Les Photographes 2019
Entrez un sous-titre ici

En construction

Michel Dumergue

 www.micheldumergue.fr

Photographe sportif depuis 1980, en temps que pigiste, j'ai travaillé avec les magazines "Le Monde du tennis" et "France badminton". Des piges qui ne me permettent pas de vivre de la photo, alors je travaille en parallèle pour une banque parisienne. En 1987, je pars vivre aux Etats-Unis, en Floride, où je fais mes premiers pas dans la photo de mode pour un Français qui lance sa marque. Je quitte ce pays en 1988, et retourne en France, en Languedoc-Roussillon. Je travaille comme photographe freelance pour des mairies, ainsi que pigiste pour le quotidien régional "Midi Libre", les magazines "Toute la Natation", "Coureurs d'Ecume" et "Foot amateur", mais aussi pour des fédérations sportives nationales et internationales. Aujourd'hui, je me consacre à la photo créative personnelle, comme celle que je viens vous présenter, "Nature des Corps". 

Je suis médecin hospitalier retraité, après une longue pause dans mon activité photographique j'ai été relancé par la découverte du numérique.Après avoir suivi plusieurs stages ( Catherine Passerin studio Orchidée, Serge Picard et Claudine Doury agence VU), j'ai développé depuis 10 ans mon activité de studio dans un petit local à Paris, où je me suis intéressé à la photo de portrait et de modéles.Je fais partie du club photo SNCF Paris saint Lazare.J'ai deux sites où on peut voir mon travail: un sur Focale 31 (women for ever) l'autre sur Book.fr (dramo)Les photos que je vous soumet sont le résultat d'une fusion entre des photos de nus réalisées dans mon studio et des photos de toiles d'araignéeJe suis fasciné par les araignées après avoir vu et photographié la capture d'une mouche qui en quelques minutes a servi de repas à l'araignéeIl y a sans doute aussi une résonance entre la toile d'araignée et le Net ( relié ou captif ?)

Antoine Raziel

www.antoineraziel.com 

Titre : Muse et Musée
Description : Le corps humain est une sculpture, tel un œuvre d'art en représentation dans l'espace, chaque forme, chaque muscle a son esthétique dans une harmonie ordonnée.
Dans un corps rien n'est pensé au hasard.
Il me semblait juste de mettre ces corps en lumière tel des statues disposées dans un musée, afin de laisser au public le loisir de les contempler.

Barry Gilbert

Entrez un sous-titre ici

Barrold (Barry Gilbert-Miguet) est né à Norwich, Angleterre. Il est domicilié à St-Julien en Genevois, à la frontière Suisse. Photographe amateur passionné, notamment par des thèmes urbains, il a fait des expositions solo dans le Beaujolais et le Genevois avant de participer a deux festivals internationaux : la onzième édition des « Rencontres Photographiques du Genevois » octobre 2017, France ; et le huitième « Rendez-Vous de l'Image » (RDV-I) Strasbourg, janvier 2018, France.

Cyril Mahey

www.cyrilmahey.fr

Photographe nîmois autodidacte de 49 ans, Cyril Mahey est un "cinémaphotographe", comme l'a qualifié un jour un journaliste : « il utilise l'image et la lumière pour raconter des histoires, réaliser des portraits, créer des ambiances, dans un style très cinématographique ». Mais son monde est aussi très influencé par la peinture classique et ses clairs-obscurs, allant jusqu'à utiliser des éclairages à la bougie pour sublimer des corps et des objets.

Adepte du post-traitement, il met également la retouche numérique au service de sa créativité et dessine ainsi un univers et un style très personnels, aux frontières du réel.

François Mousset

www.francoismousset.com

Autodidacte, j'aime et pratique la photographie depuis tout petit. D'abord attiré par la photo de sport (principalement le rallye automobile) je réalise, en 1995, mes premières photos de nu avec ma petite amie. 

A l'abandon dans les Landes, de nombreuses scieries ont arrêté leurs machines après la fin de l'exploitation des pins tombés lors de la tempête de 2009.

Inertes, monstrueuses, agressives, complétée par le bric à brac d'un atelier, ces décors m'ont donné l'envie d'amener la douceur de corps féminin pour un contraste saisissant.
Traitées en sépia, le rendu est intemporel, je continue cette série, tellement j'aime cette ambiance et source d'inspiration inépuisable.